LA MAISON DES VETTII


  • A - vestibule
  • B - Atrium
  • C - Impluvium
  • D - Cubiculli
  • E - Oecus
  • F - Escalier menant à l'étage supérieur
  • G - Ecurie
  • H - Alae
  • I - Partie réservée aux domestiques

 

  • J - Cuisine
  • K - Alcôve
  • L - Portique
  • M - Viridarium
  • N - Salon des Amours
  • O - Triclinium
  • P - Viridarium


Dégagée en 1894 et 1895 par Giulio De Petra, la maison des Vettii suscita une grande émotion au moment de sa découverte, autant pour son précieux décor en IVème style, riche en tableaux et figures mythologiques, que pour l'abondance de sculptures en marbre et en bronze ainsi que pour son architecture elle-même.

Son remarquable état de conservation est dû au fait qu'après le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ, elle a été minutieusement restaurée et son décor refait avec des matériaux de grande qualité

Autre élément bénéfique : bien que repérée par des fouilleurs clandestins immédiatment après le séisme, la maison n'a pas été pillée et une grande partie des oeuvres originelles a donc été retrouvée in situ.

La qualité exceptionnelle de l'ensemble et la volonté de laisser les découvertes sur place conduisirent le directeur des fouilles à lancer un programme de restauration immédiat et à doter la demeure d'une couverture

Cette décision suscita des polémiques nombreuses, certains spécialistes étant [...] préoccupés par les difficultés et les dangers d'une conservation in situ, et parcequ'ils jugeaient être un abus en matière d'innovation et de restauration

Ces incertitudes ralentiront les travaux, qui ne s'achèveront qu'en 1905-1906 ; il en résultera la décoloration et la dégradation des couleurs dans l'atrium et dans une partie du péristyle

                le péristyle
                   

 

l'atrium et sa décoration
       
 

 

Les parois de l'atrium présentent une succession serrée de petites scènes peuplées de nombreux Amours ainsi que des fresques ayant pour thème : les coqs

Cette domus était la propriété des Vettii, comme le prouvent les placards de propagande électorale placés sur la façade sud de la maison, ainsi que les sceaux en bronze mis au jour dans l'atrium, à proximité des coffres adossés à la paroi sud : le premier, doté d'un caducée, se réfère à A. Vettii Convivaes ; le second est agrémenté d'une amphore et porte la mention A. Vettii Restituti

Ce même A. Vettius Conviva est cité comme témoin sur les tablettes en cire du banquier Cecilius Giocondus, et connu comme membre du collège des Augustales.

Les Vettii étaient des affranchis appartenant à cette classe qui avait fait son apparition à l'époque augustéenne, avant de peser sur le sort de la cité, surtout après le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ.

Très riches, les membres de cette famille étaient vraisemblabement des propriétaires terriens et des négociants en vin et produits agricoles

La maison résulte de la réunion - entreprise au début du 1er siècle après Jésus-Christ - d'au moins deux édifices originellement distincts, tous deux ouverts à l'est

Ces deux constructions seront intégralement restaurées et revêtues de fresques du IVème style au lendemain du séisme.

La demeure dans son ensemble occupe le sud de l'insula 15 de la région VI

Elle présente un atrium toscan et un péristyle placé dans l'axe, avec cette particularité que son long côté est perpendiculaire à l'atrium

L'entrée principale se trouve à l'est et un arrière-corps est disposé au sud

Depuis la rue, on perçoit une séquence de pièces se succédant de l'atrium jusqu'au côté ouest du portique, et qui se poursuit avec le trompe-l'oeil du décor pariétal

 

 

RETOUR