LES THERMES

SUBURBAINS

A - entrée

B - Péristyle

C - Escalier menant

à l'étage supérieur

D - Apoditérium

E - Frigidarium

F - Balneum

G - Nymphée

H - Tepidarium

I - Laconicum

J - Caldarium

K - Pièce de passage

L - Piscine chaude

M - Portiques

N - Praefurnium

     

 

Les thermes suburbains sont situés dans la zône laissée libre entre les murailles de la cité et la voie descendant depuis la voie Marine
 

L'espace situé devant le complexe thermal présente une curieuse forme trapézoïdale ; les portiques sur les côtés devaient, surtout l'été, abriter les passants du soleil La façade des pièces thermales ouvrant sur le péristyle était décorée dans un pseudo 1er style et devait être visible depuis la mer. L'espace situé sur le devant était recouvert de dalles faites de blocs de tuf gris

 

Dans la zône située au nord de la voie aboutissant à la porte Marine, en contrebas des murailles de la ville, un établissement thermal grandiose a été édifié sur plusieurs étages par un architecte qui a su utiliser au mieux les possibilités offertes par un espace irrégulier et en pente.

Sur le côté nord de la voie à portique remontant vers la cité, l'entrée principale était composée d'un vestibule dont la porte, cantonnée de deux demi-colonnes, aboutissait à une zône triangulaire à portiques revêtue d'un pavement en blocs de tuf.

Toutes les pièces thermales se trouvaient au rez-de-chaussée.

Depuis l'extrémité droite, on accédait à l'apodyterium recouvert de fresques du IVème style, des scènes érotiques numérotées, figurant dans la partie supérieure ; suivant un splendide frigidarium pourvu d'un pavement en dalles de marbre et de colonnes portant une console très saillante, le tout surmonté d'une voûte au décor complexe avec des reliefs en stuc

 

La partie supérieure des parois de l'apodyterium était décorée de tableaux numérotés montrant des scènes érotiques. On suppose que ces tableaux décrivent les prestations offertes par les prostituées installées dans le lupanar situé à l'étage supérieur
Le nymphée placé derrière la natatio froide est formé d'une niche distyle depuis laquelle l'eau jaillissait en cascade sur un petit escalier et venait remplir la vasque. Le décor en mosaïque polychrome de la niche représente Mars et deux Amours

Au fond, s'ouvrait une grande natatio dont les parois étaient garnies de fresques à sujets marins : naumachies et scènes nilotiques.

 

Cet Amour portant une épée est un détail

de la mosaïque qui orne la niche du nymphée

situé derrière la natatio

 

Le bassin placé à une extrémité s'insérait dans un nymphée gracieux, avec une fontaine à cascade recouverte de mosaïques en pâte de verre : l'eau sortait d'une fausse grotte ornée d'une mosaïque représentant Mars, des Amours lui portant ses armes.

Le tepidarium se situe au sud du frigidarium, avec son pavement de suspensurae, ainsi que de parois en tegulae mammatae, animées de niches et d'absides ayant sans doute abrité des statues en marbre.

 

splendide relief représentant un amour chevauchant un triton ; il décore l'un des caissons qui de la voûte du frigidarium
ce tableautin de grande qualité représente un petit char, tiré par deux chèvres, transportant un masque comique, une corne d'abondance et un thyrse. Cette scène figurait sur la voûte du frigidarium

ce décor en relief représente un petit Amour portant un manteau, qui regarde vers la droite, en direction de la natatio. L'ensemble du frigidarium est revêtu d'un superbe décor en stuc du IVème style
une cigogne vole à l'intérieur de cet arc soutenu par des pilastres cannelés. L'arc est délimité en haut et en bas par une corniche décorée d'oves ; ce décor se trouve dans le frigidarium

Depuis la paroi ouest, la vue devait être sublime, l'abside étant percée d'une fenêtre donnant sur la cour à portique

Le caldarium était suivi d'une pièce de passage chauffée, conduisant jusqu'à la natatio dont les côtés du bassin forment un escalier, alors que les parois sont scandées par une alternance de niches et d'absides

Placées à l'arrière du complexe thermal, les pièces de service communiquaient avec lui par un passage ménagé dans l'angle sud-est.

Le praefurnium possédait des fours et chaudrons de grande taille, étant donné le nombre de pièces à chauffer.

D'autres pièces attenantes aux thermes donnaient sur la cour externe : l'une d'elles, reliée à la pièce servant de passage entre le caldarium et la natatio, était recouverte de superbes fresques du IVème style avec des décors de stucs en relief.

 

  On voit ici ce qu'il reste d'une pièce ornée de fresques du IVème style,

située à l'étage supérieur des thermes.

L'accès se faisait par un large escalier placé au fond du portique sud ;

les pièces de ce type, donnant sur le golfe,

servaient peut-être de lupanar

A l'intérieur, un petit labrum en marbre fournissait de l'eau fraîche.

Située dans l'angle nord-ouest, une autre pièce se caractérisait par quatre grandes fenêtres offrant une superbe vue panoramique sur le golfe.

Grâce à un grand escalier en maçonnage, toujours sur le côté sud, on accédait à l'étage supérieur où étaient disposées plusieurs chambres donnant à l'ouest.

Derrière se trouvaient d'autres pièces de service et une cuisine ; il n'est pas impossible que cet étage ait été destiné aux jeunes filles offrant les services représentés dans l'apodyterium, ce qui expliquerait la numérotation des fresques

Sans doute construit à la fin du 1er siècle avant Jésus-Christ, le complexe a été gravement endommagé par le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ et il ne fonctionnait pas en 79 après Jésus-Christ, bien que les travaux étaient déjà bien avancés

Après l'éruption, la zône a été visitée de très nombreuses fois, et, sans doute, fut-elle partiellement habitée vers la fin du premier millénaire, comme en témoignent les trouvailles d'époque médiévale qui ont été mises au jour en ce lieu

 

RETOUR

HOME