LES THERMES de STABIES


Les thermes de Stabies, les plus anciens de la cité occupent une grande partie du secteur sud de l'insula VII-1.
Le complexe thermal qui doit son nom à la voie de Stabies a été mis au jour entre 1853 et 1858 par Michele Ruggero, directeur des fouilles à cette époque.
En réalité, le site a reçu des visiteurs clandestins dans les années qui ont suivi l'éruption de 79 après Jésus-Christ. Beaucoup de statues et d'ustensiles ont été dérobés ce en explique la pauvreté particulière dans ces deux domaines.
L'entrée principale s'ouvre au centre de la façade donnant sur la voie de l'Abondance : à cet endroit le trottoir et le vestibule d'accès - garni de bancs - sont revêtus d'un pavement en dalles de calcaire clair
A l'origine, l'édifice était doté de nombreuses entrées, rendues inutilisables après le tremblement de terre de 62 après Jesus-Christ, elles seront rebouchées
Les entrées étaient construites en opus quadratum fait de tuf gris de Nocera
La vaste entrée de la voie de l'Abondance conduit à un large espace trapézoïdal, comportant un portique sur trois côtés, qui servait de palestre

palestre   natatio


Dépourvu de portique, le côté ouest comprend une natatio rectangulaire cantonnée de deux pièces comportant des vasques basses (peut-être des nymphées), ainsi qu'un grand vestiaire situé au sud
Les parois du fond la natatio ainsi que les façade des pièces contigües présentent un décor raffiné en IVème style, avec des bas-reliefs en stuc polychrome
Le portique est composé de colonnes basses d'ordre dorique : en tuf gris de Nocéra. Autrefois, ils étaient revêtus de crépi imitant le marbre avec de fausses cannelures.
Sur le côté nord, parmi les nombreuses pièces de service, on a localisé de grandes latrines, ainsi qu'un large espace rectangulaire, identifié comme un spheristerium, du fait d'une sphère en marbre qui a été découverte

 

vasque en marbre
    suite
RETOUR

HOME