LES THERMES de STABIES

suite


 

   

vestibulum  

apodyterium  

Les installations proprement dites se trouvent sur le côté est, avec les thermes pour hommes au sud et et les thermes pour femmes au nord ; installé au milieu, un grand hyposcauste fournissait la vapeur et l'eau chaude nécessaires aux deux établissements.

L'entrée des thermes pour hommes est située dans l'angle sud-est du portique.

Une fois l'antichambre franchie, on accédait à l'apodyterium (vestiaire), reconnaissable par la présence, le long des parois, d'un banc et d'une série de niches destinées à recevoir les vêtements.

Tant l'antichambre que l'apodyterium contiennent des décors éblouissants avec des motifs relevés en stuc de médaillons emplis d'Amours, de nymphes, d'armes et de motifs floraux

Les médaillons sont soutenus par une maille de motifs curvilignes dessinant des caissons complexes recouverts de divinités ailée.

Le faste de ces deux pièces est encore accentué par la présence d'un pavement en dalles de marbre et par les fresques en IV style sur les parois.

Une fois dévêtus, les clients pénétraient dans le tépidarium

         

le tepidarium

       

où ils déposaient leur serviettes et des onguents en flacon ; après s'être acclimatés à une température très élevée, ils avaient la possibilité de prendre un bain tiède.

De là, passant par le caldarium, ils étaient environnés de vapeurs humides à une température de de 40°.

Sur le petit côté de cette salle, à l'est, une cuve rectangulaire en marbre était destinée aux bains chauds

Afin d'augmenter la transpiration, on buvait de l'eau fraîche à partir d'un labrum

     

vasque

   

(bassin circulaire en marbre) placé sur le côté en abside opposé

La lumière provenait d'une lucarne située au centre de l'abside, qui servait aussi de valve de régulation de la température.

Après le sauna, c'était le retour au tépidarium pour se sécher, s'enduire d'onguents et se faire masser.

Dans ces pièces, la chaleur était maintenue constante par le flux d'air chaud produit par l'hypocaustum et passant dans des interstices des murs et du sol grâce aux tégulae mammatae et à la suspensura

Enfin, on passait dans le frigidarium,

       

le frigidarium

     

accessible depuis l'antichambre ; on y prenait un bain froid pour éliminer sueur et onguents et raffermir la peau.

Le frigidarium des thermes de Stabies était de plan circulaire, avec, au milieu, une ample piscine destinées aux bains froids ; les parois, percées de quatre niches en abside, étaient décorées de jardins fantastiques délimités par des barrières en bois et peuplés de silènes et d'hermaphrodites.

La couverture tronconique , fermée au sommet par une lucarne de verre, était dotée d'une fresque d'un bleu très intense, imitant le ciel étoilé

Placé dans la partie nord du côté oriental, le complexe pour femmes n'avait aucune communication avec celui réservé aux hommes

L'entrée se faisait par la ruelle du lupanar, jusqu'à l'apodytérium

qui servait aussi de frigidarium ;

En effet, une piscine destinée aux bains froids est adossée à la paroi

Un long banc rouge s'étend le long des parois creusées de niches destinées à recevoir les vêtements

Sur les pilastres séparant les trois premières niches du côté est se trouvent des graffitis représentant de grandes embarcations aux voiles déployées et des oiseaux

Le pavement est superbe, formé de losanges en terre cuite dans un réseau de tesselles blanches

Le tepidarium

a été transformé au cours des dernières années d'activité : dans une première phase, les parois originellement creusées de niches ont été murées, puis, tout comme la voûte en berceau, revêtues de tégulae mammatae ;

   

détail des restes de tegulae mammatae du tepidarium

 

le soubassement a été recouvert de dalles de marbre ; les parois ont ensuite été dotées d'élégantes colonnes stuquées , supportant un corniche aux motifs en fleurs de lotus

Le caldarium est beau et élégant : la pavement en mosaïque blanche cernée d'un liseré noir, alors que les parois sur fond rouge sont subdivisées par des pilastres jaunes reposant sur une plinthe basse en dalles de marbre.

Ces pilastres stuqués portent des châpitaux pseudo-corinthiens qui supportent un épistyle doté d'une frise continue en relief, des motifs en guirlandes alternant avec des paysages palustres peuplés d'oies et de plantes aquatiques.

Cette frise est surmontée d'une corniche à frise continue en fleurs de lotus.

Sur le côté est, un bassin de marbre était destiné aux bains froids, alors qu'à l'ouest, le labrum était rempli d'eau fraîche

A l'issue de la séance, on se promenait sous les portiques deambulatio en buvant des boissons chaudes

L'entrée aux établissements thermaux coûtait environ un demi-as (une somme correspondant à l'achat d'un morceau de pain et d'un quart de vin), mais, pour les femmes, l'entrée coûtait le double

Les magistrats élus offraient parfois l'usage gratuit des thermes pendant certaines périodes, en réglant eux-mêmes les dépenses

RETOUR

HOME