TECHNIQUES DE CONSTRUCTION

 

Utilisation de différents matériaux

opus quasi reticulatum :

constitué de petits blocs

de pierre de lave

Opus reticulatum

composé de plusieurs matériaux :

  • tuf gris,
  • pierre de Sarno,
  • pierre de lave

Les techniques de construction sont très variées :

L'une des plus anciennes introduites à Pompei est :

  • l'Opus quadratum

En pierre de Sarno ou en tuf gris. Les blocs parallélépipédiques sont posés de chant (sur leur long côté), avec des assises décalées les unes par rapport aux autres. Cet appareillage ne nécessite pas de mortier entre les joints ; il est utilisé non seulement pour les fortifications, mais encore pour les façades des maisons, auxquelles il confère une impression de grandeur et d'austérité

D'autres méthodes ont également été employées :

L'opus africandum :

Il consiste en chaînes verticales de blocs de pierre de Sarno, alternativement horizontales et verticales, disposées à une certaine distance les unes des autres avec un remplissage de pierre de Sarno, en roche volcanique ou en un mélange des deux. Il y a peu de mortier entre les joints et le mur entre les chaînes est à sec ; les espaces entre les parements sont comblés par un mélange de pierraille et de mortier (cimentum) ceci a été introduit vers la fin du IIIème siècle

l'Opus incertum :

Il est caractérisé par un mur à sec composé de deux parements externes faits de pierres de moyennes dimensions d'un seul type ou mixte avec un remplissage de pierraille ou de mortier Les blocs les plus lourds en lave sont situés sur la partie inférieure du mur, alors que les blocs d'écume de lave sont fixés sur la partie supére car ils sont plus légers Les murs construits avec l'opus incertum sont élevés avec des matériaux de récupération tels que débris de tuiles et de briques

L'Opus quasi reticulatum :

appareil à sec réalisé en roche volcanique ou en élément de tuf, est constitué de petites dimensions (environ 10 cm) disposé irrégulièment introduit dans la première moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ

L'Opus reticulatum :

c'est un ouvrage sec composé de petits blocs parfaitement taillés, disposés à 90° les uns des autres et formant un réseau de losanges. Il est apparu à Pompei au milieu du 1er siècle avant Jésus-Christ

L'Opus latericium :

Il est aussi un appareil à sec, de tailles et d'épaisseurs variées : les briques d'argile cuite sont posées de chant. Dans ce type de mur, on trouve souvent non des brique fabriquées à cet effet, mais des tuiles cass&eacuteses qui sont réemployées Cet appareil a fait son apparition dans la seconde moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ

L'Opus vittatum mixtum :

C'est un appareil à sec composés de blocs parallélépipédiques en tuf ou en pierre de Sarno L'épaisseur de ces blocs varie de 9 à 13 cm, avec des assises déécalées les unes par rapport aux autres Cette technique a été utilisée à partir de la première moitié du 1er siècle avant Jésus-Christ

l'Opus vittatum mixtum :


Il consiste en un appareil à sec formé de l'alternance d'une assise de pierres bien taillées avec -au moins- une double assise de brique. dans la composition de son mortier, très résistant, on retrouve presque toujours de la chaux éteinte, de la pouzzolane et du sable du fleuve. Cet appareil a été essentiellement utlisé après le tremblement de terre de 62 avant Jésus-Christ.