PUITS ET FONTAINES


   
  • Avant la construction de l'aqueduc public, l'approvisionnement en eau de Pompei - qui est située sur un haut plâteau d'origine volcanique - était problématique, dans la mesure où il reposait exclusivement sur l'usage des puits.
   
  • Sur une grande partie du territoire, les nappes d'eau se trouvent à plus de 20 mètres de profondeur.
  • Par conséquent, la majorité des maisons étaient dotées d'un système hydraulique canalisant l'eau de pluie dans d'énormes citernes, généralement placées sous l'atrium et le péristyle



  • Les puits :

    Nombreux, ils pouvaient être publics ou privés. Les plus connus sont situés le long de la voie Consulaire, au carrefour de la rue de Narcisse, deux le long de la voie du Forum On en trouve également dans l'angle sud-est de la basilique, dans le forum triangulaire et dans l'espace proche de la porte du Vésuve. Certains alimentent les thermes du forum et les thermes de Stabies, d'autres alimentent les champs cultivés intra muros


  • Bien que la cité comporte de nombreuses fontaines publiques, de nombreux puits ont été obturés avec des amphores, dans la crainte qu'un manque d'eau ne rende à nouveau leur usage nécessaire
  • L'eau des puits pouvait être tirée soit à l'aide de poulies, soit avec une roue hydraulique actionnée par l'homme ou les animaux (en général des mules)
  • Nombre de problèmes liés à l'approvisionnement de l'eau ont été résolus par la construction de l'aqueduc augustéen provenant des sources de l'Acquaro dans le mont Serino.
  • Cet aqueduc se séparait en deux parties à la hauteur de Palma Campania, où des ruines de cet ouvrage ont été mises jour.
    Un bras se dirigeait vers Naples et l'autre, plus petit arrivait à Pompei vers la porte du Vésuve : point le plus élévé de la cité C'est à cet endroit qu'a été érigé le château d'eau
    (castellum aquae)qui recueillait l'eau tandis qu'une série de barrières filtrantes retenaient les impuretés. L'eau était répartie dans trois conduits placés à des hauteurs différentes, de façon à établir des priorités dans sa distribution
  • L'eau s'écoulait dans des tuyaux (fistulae) de plomb dotés d'une forme en poire caractéristique avec un listel de fermeture placé en haut. Ces tuyaux ne supportaient pas de pression trop forte car il était souvent nécessaire d'intervenir et c'est pourquoi ils n'étaient pas enterrés trop profondément


  • Les fontaines :

  • Distribuées de façon assez régulière, elles étaient d'un accès assez aisé. Il a été répertorié 42 fontaines. Elles étaient alimentées en eau grâce à des tuyaux de plomb reliés séparément aux castella plumbea. La majorité d'entre elles est constituée d'un bassin quadrangulaire monolithe, fixé par des crampons - on a relevé un seul bassin hémisphérique. Elles étaient souvent construites en travertin, en marbre ou (le plus souvent) en roche volcanique de basalte.

    Un côté de la vasque des fontaines, généralement celle qui est parallèle au trottoir, était surmonté d'un bloc de forme parallélépipédique, dont la partie tournée vers le bassin portait un mascaron en relief décoré d'un motif lié au monde aquatique (satyre ou figures marines) ou au sacrifices (patères, bucranes).

    Le centre du mascaron était percé de l'orifice de sortie du tuyau, lié au conduit montant du trottoir. le fond des fontaines, aux angles arrondis, pouvait être en brique pilée ou en tuiles coulé dans un abondant mortier.

    Il est à noter que l'eau des fontainesétait toujours propre grâce à un système de trop-plein Enfin, celles-ci étaient protégées des chocs des véhicules par des blocs de pierre de lave.

    Le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ a gravement endommagé les installations hydrauliques qui seront pourtant rapidement r&eacutesparées. Ce sont les secousses telluriques précédant l'éruption qui vont abîmer définitivement toutes ces constructions.

    Lorsque l'éruption surprend la cité, presque tous les trottoirs présentent des tranchées profondes (comme l'ont montré les fouilles archéologiques récentes)

    Les rares maisons privées qui étaient reliées aux installations publiques profitèrent de la période de désordre social suivant le tremblement de terre pour connecter des canalisations privées directement au castella plumbea. Actuellement, la moitié des fontaines fonctionnent comme par le passé.



    Toutes ces installations ont permis aux Pompeiens de profiter des bienfaits de l'eau en créant

     



    RETOUR

     

    HOME