LA MAISON DE

LA PETITE FONTAINE

 

  • A - Vestibule
  • B - Atrium
  • C - Impluvium
  • D - Tablinum
  • E - Péristyle
  • F - Fontaine à mosaïque
  • G - Escalier menant à l'étage supérieur
  • H - Cubiculum
  • I - Pièce de passage
  • J - Ala
  • K - Oecus
  • L - Triclinium
  • M - Vestibule
  • N - Atrium
  • O - Tablinum
  • P - Cuisine


Fouillée par Carlo Bonucci en 1826-1827, cette demeure doit son nom à la fontaine en mosaïque située à l'arrière, dans le petit viridarium (jardin du péristyle placé à l'arrière de la maison)

Son propriétaire pourrait avoir été un certain Helvius Vestalis, cité dans un programme électoral transcrit sur la façade de la maison et prônant que : "Pomari universi cum Helvio Vestale rogant" ("Tous les vendeurs de fruits votent [Olconius Priscus] avec Helvius Vestalis")

Il était peut-être à la tête de ces commerçants réunis en association.

La maison est formée de deux parties distinctes ; à l'origine, il s'agissait de deux habitations indépendantes datant de la seconde moitié du IIème siècle avant Jésus-Christ, réunies ensuite à l'époque augustéenne par d'étroits passages

Pendant les travaux de restructuration des deux maisons, les peintures et les mosaïques seront refaites.

l'ala (salle d'attente), placée à l'angle nord-ouest de l'atrium porte un élégant déocr de fresques présentant des architectures fantastiques sur fond blanc - seule, la plinthe est presque entièrement peinte en jaune

Les panneaux, les compartiements et les scènes figurées sont peuplées de prêtres et de fidèles portant les attribut sacrés

Le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ a sérieusement endommagé la demeure, mais les restaurations nécessaires ont été entreprises immédiatement, et presque toutes les parois ont alors reçu un décor en IVème style

Malheureusement, au cours des fouilles du XIXème siècle, seules quelques pièces ont bénéficié d'une couverture, et toutes les fresques non protégées ont été détruites

De la rue, on peut admirer la succession classique de pièces propres à la maison italique : elles sont placées alternativement dans la pénombre et en pleine lumière, vestibule, atrium à compluvium, tablinum, et le péristyle abritant une fontaine en mosaïque contre la paroi du fond.

Le concepteur de la maison de la petite fontaine a simulé la présence d'un grand péristyle ; le centre en est occupé par une fontaine à mosaïque polychrome, dotée d'une statuette en bronze

La façade présentait une structure en stuc imitant l'opus quadratum, à l'image des façades sévères en blocs de tuf gris de Nocera.

En pente légère, le vestibule est recouvert d'un pavement en brique pilée décoré de tesselles blanches disposées régulièrement ; à droite, une pièce abrite l'escalier qui menait à l'étage supérieur.

On passe ensuite dans l'atrium toscan très surélevé, où l'impluvium est dépourvu de revêtement : peut-être était-il en cours de réfection au moment de l'éruption, comme le laissent supposer les deux canaux - qui devaient renfermer les conduites acheminant l'eau venue du péristyle - visibles au sein du pavement en briques pilée parsemé de grosses tesselles de marbre.

Venant s'ajouter à celle du compluvium, l'eau de pluie était conservée dans une citerne placée sous l'atrium, par le biais d'un étroit canal en marbre situé sur le rebord sud.

Les parois de l'atrium - qui ne sont plus visibles aujourd'hui - étaient ornées d'une plinthe rouge et de panneaux sur fond blanc avec des figures ailées au centre.

Sur la paroi méridionale, trois portes fermées en trompe-l'oeil créent une symétrie avec les véritables portes situées au nord

C'est là que s'ouvre, vers l'est, une pièce de dégagement conduisant dans la maison adjacente, tandis qu'au centre se trouve un cubiculum et, à l'ouest, une aile de service du tablinum, utilisée comme salle d'attente.

A gauche du vestibule, un oecus présente un élégant décor du IVème style avec un socle rouge surmonté d'une structure architectonique fantastique sur fond blanc : les paysages remarquables des panneaux centraux ont été exécutés dans un style "impressionniste" par un artiste de talent.

Le tablinum devait être splendide, lui aussi, mais seul est conservé le pavement en mosaïque noir et blanc avec une large bande ornée de méandres et de svastikas

La dalle de la marche donnant accès au tablinum est ornée de rameaux d'acanthe entre lesquels s'intercale la tête de la divinité égyptienne Amon.

Le péristyle est de taille moyenne, et, seuls deux de ses côtés sont dotés de portiques, à l'est et au nord, avec des colonnes doriques très élancées ; le sud et l'ouest sont occupés par de faux portiques aux demi-colonnes doriques, les parois étant décorées de grands paysages.

La fontaine est formée d'une niche à abside, qui était recouverte d'un toit en bâtière , et les bords du bassin sont revêtus de marbre.

L'ensemble de la fontaine est habillé de mosaïque polychrome faite de tesselles en pâte de verre, coquillages et marbre.

L'eau se déversait depuis un masque comique posé sur la paroi de l'abside, ainsi que depuis le bec d'une oie nichée sous le bras gauche d'un Amour en bronze

 


 

 

RETOUR