LA RELIGION A POMPEI

Le temple de Jupiter

A - autel

B - Escalier d'accès

C - Piédestaux pour statues équestres

D - Pronaos

E - Cella

F - Petites cellas destinées à la triade capitoline

G - Petit escalier conduisant à un entresol

H - Arc de triomphe (Auguste ?)

I - Arc de triomphe (Germanicus ?)

   
   

 

Encadré par deux arcs de triomphe, le temple de Jupiter domine le côté nord du forum.

Ceux qui venaient de la voie de l'Abondance ne pouvaient manquer d'être frappés par les dimensions du grand édifice sacré ; cependant, la perspective ne s'arrêtait pas là, car le regard poursuivait sa course au-delà de l'arc de triomphe placé à droite, jusqu'à un troisième arc se dressant à la naissance de la voie de Mercure, à travers lequel se dessinaient les façades monumentales des maisons et, à l'arrière-plan, l'imposante tour de Mercure.

Les côtés du temple témoignent des différents élargissements et transformations subis par le grand édifice sacré dominant le forum. On distingue clairement les agrandissements successifs en opus latericium
   

Une telle perspective était révélatrice d'une grande cité bénéficiant de monuments et de scénographies incomparables

Dans l'aménagement du forum datant du IIème siècle avant Jésus-Christ, l'emplacement du temple est déjà prévu, dans l'axe de la grande place

De dimensions à peine inférieures, l'édifice originel était caractérisé par son haut podium précédé d'un large escalier occupant toute la façade de l'édifice, par des colonnes en façade et une cella disposée dans la moitié postérieure.

Le podium renfermait trois pièces souterraines voûtées en berceau, où étaient entreprosés les objets sacrés et les ex-voto

L'accès à ces pièces se faisait par un petit escalier placé au centre de la montée vers le temple, remplacé ensuite par une ouverture pratiquée dans le côté est du podium.

Un grand autel (4,60 m x 6,60 m) a été mis au jour à environ 3 m de l'emplacement du podium actuel, et il n'est pas impossible que, dès cette première période, le temple ait été dédié à Jupiter.

D'importantes transformations auront lieu après 80 après Jésus-Christ, la présence des colons de Sylla ayant aussi des conséquences sur la vie religieuse de la cité.

Le temple fut transformé en un capitolium dédié à la triade capitoline (Jupiter, Junon et Minerve), vénérée à Rome sur le champ de Mars

Le podium (17 x 37 m) fut alors légèrement allongé vers le centre de la place, alors que le grand autel sacrificiel était supprimé

A une période plus tardive, un nouvel autel fut construit, mais à une distance telle que certains spécialistes ont supposé qu'il s'agissait là, non d'un autel, mais de la base d'une statue d'Auguste

L'accès au temple fut rendu possible par deux petits escaliers logés sur les côtés et encastrés dans le podium, de façon à former une large plate-forme centrale entourée par deux autres plus petites : un nouvel autel fut élevé sur la partie centrale, et des statues équestres sur les deux autres.

Ces détails sont fournis par un document des plus singuliers : un banquier renommé à Pompéi, Lucius Cecilius Giocondus, avait fait sculpter deux frises pour un autel domestique, dont l'une reproduit le détail du côté nord du forum

Les deux escaliers étroits permettant d'accéder au temple menaient à un palier occupé par un escalier de la largeur de l'édifice, qui débouchait sur le pronaos

Après le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ, le temple a été totalement reconstruit : six colonnes corinthiennes élancées sont alors érigées en façade, et quatre sur les côtés, recouvertes d'un fin crépi ; très élaborés, leurs chapiteaux étaient formés de deux parties distinctes.

Les colonnes corinthiennes occupant la façade du temple ont été retrouvées à terre ; ce n'est qu'au début du XXème siècle que l'une d'entre elles a été relevée pour occuper l'angle oriental
   

Entre le portique à colonnades sur trois côtés et la façade de la cella, fut aménagé un large espace couvert, caractéristique des temples étrusco-italiques

L'ample pronaos possède un pavement en dalles de travetin, sans doute posé à la suite d'une restauration intervenue au début du 1er siècle après Jésus-Christ.

La cella occupe la moitié nord du haut podium et présente à chacun de ses angles extérieurs deux pilastres portant des chapiteaux en tuf d'ordre composite, avec des éléments ioniques (volutes) et corinthiens (feuilles d'acanthe)

Une fois franchie la porte d'entrée, on accède à une grande salle divisée en trois nefs par deux rangées de colonnes à deux ordres superposés (ionique et corinthien)

Les nefs latérales sont très étroites, et il semble que cette colonnade servait plutôt de décor aux statues placées contre la paroi du fond.

La nef centrale de la cella possédait un pavement en opus sectile formé de petits carreaux aux formes rhomboïdales créant des cubes en perspective, alors que les entrecolonnements des nefs latérales étaient recouverts d'une mosaïque noir et blanc

On retrouve des pavements semblables dans la cella du sanctuaire d'Apollon et dans le tablinum de la maison du Faune.

Les parois ont d'abord reçu un décor du 1er style à incrustations et, après 80 avant Jésus-Christ, un décor en IIème style avec des orthostates rouges divisées par des pilastres en faux marbre, eux-mêmes délimités, au-dessus et au-dessous, par des moulures polychromes , ce décor étant limité par un faux-corbeau ; le socle semble avoir été restauré et doté d'un décor en IIIème style

Au fond de la cella, un podium supportait les trois statues de culte ; il était orné de demi-colonnes en façade et de colonnes d'angle

Le podium abritait trois pièces, accessibles par de petites portes.

Des statues de culte, on n'a retrouvé que le masque de Junon et la tête colossale de Jupiter - aujourd'hui remplacée par une copie, l'original étant conservé au Musée national de Naples

La cella du temple occupée par la triade capitoline se caractérisait par ses trois nefs scandées de colonnes ioniques. Au moment de l'éruption, l'imposante tête de Jupiter faisait l'objet d'une restauration qui aurait complètement transformé l'aspect de la statue

Le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ endommagea gravement le temple.

Un énorme buste et des fragments de décor en marbre étaient alors en phase d'élaboration, entreprosés dans les pièces situées dans le podium, ce qui laisse supposer que le temple servait d'atelier

Une inscription découverte pendant la fouille de 1817-1818 atteste que le temple était bien dédié à la triade capitoline

Au début du 1er siècle après Jésus-Christ, deux arcs de triomphe ont été édifiés sur les côtés du Capitole : celui de droite, placé en face de la façade, et celui de gauche, face au mur du fond (correspondant à l'extrémité nord du forum), sont attribués respectivement à Auguste et à Germanicus.

A gauche de la façade du temple, s'élève un arc de triomphe en opus latéricium, attribué, sans certitude , à Auguste
A droite de l'édifice, servant de séparation entre le forum et la large voie ouverte à l'arrière, on trouve un second arc de triomphe, attribué à Germanicus. Le monument était recouvert de marbre et ses niches abritaient des statues honorifiques

Tous deux ont été réalisés en opus latericium, revêtus de dalles de marbre et surmontés de groupes équestres

Un spécialiste a émis l'hypothèse selon laquelle les deux arcs étaient à l'origine alignés face au temple, celui de gauche n'ayant qu'ultérieurement été déplacé vers l'arrière, afin de mettre en évidence le portique situé devant le Macellum

L'arc de Germanicus est particulièrement intéressant : l'arche voûtée en plein cintre repose sur une base en dalles de travertin, et il est flanqué d'édicules cantonnés de colonnes dont les bases reposent sur une corniche saillante qui délimite le socle.

Malheureusement, de cette magnificence, il ne subsiste aujourd'hui que quelques petites dalles de marbre.

   

RETOUR