LA RELIGION A POMPEI

 
     

l'édifice d'EUMACHIA

prêtresse publique, consacrée par les fullones

 

 

LIVIE

épouse d'Auguste,

vénérée comme le symbole de la Concorde et de la Piété.

 

 

A - chalcidicum

B - entrée

C - emplacements destinés à la vente

D - Absides abritant les statues honorifiques

E - Niches et leurs elogiae

F - Lieu de conservation des urines

 

G - Portiques

H - Abside contenant la statue de Livie

I - petits jardins

J - crypte

K - niche abritant la statue de la prêtresse Eumachia

L - sortie donnant sur la voie de l'Abondance

_____________________________________

l'Edifice d'EUMACHIA

Le sud-est du forum est occupé par un édifice très singulier, identifié par certains spécialistes comme siège de la corporation des fullones (fabricants de tissus, teinturiers et blanchisseurs), même si cette thèse ne fait l'unanimité.

Deux inscriptions apportent des indices sur la nature du bâtiment : la première, lacunaire, est placée sur l'architrave du portique oriental du forum ; l'autre, plus explicite, se trouve à proximité de l'entrée secondaire donnant sur la voie de l'Abondance et s'énonce ainsi :

"Eumachia L(uci) f(ilia) sacerd(os) publ(ica) nomine suo et M(arci) Numistri Frontinis fili chalcidicum, cryptam, porticum Concordiae Augustae Pietati sua pequnia fecit eadumque dedicauit"

"Eumachia, prêtresse publique - de Vénus -, en son nom et en celui de son fils Marcus Numistrius Frontus, a fait construire à ses frais le chalcidicum, le cryptoportique et le portique, et les a consacrés à la Piété et à la Concorde d'Auguste"

une inscription a été gravée sur l'architrave du portique du forum faisant face à l'édifice d'Eumachia. Elle rappelle que celle-ci, fille de Lucius, prêtresse publique de Venus, en son nom et en celui de son fils Marcus Numistrius Frontus, a construit à ses frais, l'entrée ainsi que les portiques et le cryptoportique, les dédiant à la Concorde et à la Piété d'Auguste
les beaux jardins fleuris entourant la façade arrière de l 'édifice ainsi que les côtés de l'abside créaient une belle perspective pour les passants pénétrant dans le forum par ce côté

Datant des dernières années du 1er siècle avant Jésus-Christ , l'ensemble a été édifié sur une terrasse artificielle aménagée entre le forum, la voie de l'Abondance et la petite voie qui passe derrière.

Ce bâtiment formait un tout avec la colonnade orientale à deux ordres du forum, lieu de découverte de la première inscription

De fait, le chalcidicum de l'inscription correspond à l'espace situé entre la colonnade et la façade de l'édifice proprement dit

Il s'agissait d'une sorte de vestibule dont les accès latéraux pouvaient être fermés par des grilles de métal, car il semble que la fondatrice ait voulu obliger les visiteurs à pénétrer dans le chalcidicum depuis la place, plutôt que par les côtés.

Ce large espace était recouvert d'un toit en bâtière, rendu possible par l'usage de fermes ; le versant ouest déversait l'eau de pluie directement dans le forum et le versant est, vers l'intérieur de l'édifice

La façade du monument, qui était revêtue de marbres de prix, est divisée de façon symétrique par le portail d'entrée orné d'un décor en relief composé d'un rameau d'acanthe peuplé d'une faune riche et variée.

l'entrée de l'édifice porte un décor de marbre , en relief, avec des feuilles d'acanthes peuplées d'une faune composite. De bonne facture, le relief provient d'ateliers de sculpteurs actifs à l'époque d'Auguste
au moment de l'éruption, la frise surmontant l'entrée était posée à terre, à gauche de l'entrée, car elle était en cours de restauration. Les spirales d'acanthes, peuplées de divers insectes, oiseaux et serpents, se déroulent à l'infini

La qualité et le style de l'exécution témoignent de la présence d'ateliers de sculpteurs étrangers à la ville, et renvoient directement à l'Ara Pacis de Rome

Sur les côtés de l 'entrée, s'ouvrent deux larges exèdres à absides, flanquées de niches rectangulaires portant à leur base les élogiae de Romuls et d'Enée, à l'imitation de ceux placés dans le forum d'Auguste à Rome

Il n'est pas impossible que ces niches aient abrité des statues des ancêtres mythiques de l'Empereur

Les extrémités des côtés sont occupées par deux exèdres rectangulaires auxquelles on accédait par un petit escalier.

Pour ceux qui estiment que le bâtiment abritait un marché de la laine, ces exèdres constituaient en fait les tribunes utilisées pour la vente des marchandises à la criée ; pour d'autres, elles auraient servi pour la déclamation des elogiae lors des fêtes impériales.

Qu'il s'agisse d'un édifice très représentatif, la série de bases de statues honorifiques placées en face des colonnes en témoigne ; malheureusement, il ne reste guère de vestiges de la splendeur passée.

L'axe du bâtiment étant légèrement décalé par rapport à celui du forum, et donc du portique monumental, un espace a été crée entre les façades interne et externe de l'édifice et transformé en pièce de service, dont celles situées au nord sont réservées au gardien ; au sud, un grand récipient en terre cuite encastré dans une plate-forme, était destiné à recevoir les urines utilisés comme agent blanchissant par les foulons

La vaste cour interne était cernée d'un quadriportique de colonnes corinthiennes en marbre, mais certains spécialistes suggèrent l'existence d'un double ordre de colonnes

Sur le côté est, dans l'axe de l'entrée, s'ouvre une grande abside précédée de deux colonnes qui étaient surmontées d'un tympan

Cette abside abrite en son centre une statue de marbre de l'impératrice Livie, épouse d'Auguste, vénérée comme le symbole de la Concorde et de la Piété.

Elle est représentée sous la forme d'une divinité richement parée, portant une corne d'abondance.

La grande abside était placée entre deux petits jardins que l'on pouvait contempler depuis les fenêtres ou depuis les deux niches semi-circulaires placées aux extrémités.

Derrière le portique, la "crypte" s'étend sur trois côtés ; il s'agit d'une sorte de large galerie couverte qui recevait la lumière du portique grâce à de nombreuses baies.

Au centre du promenoir est de la crypte, et faisant pendant à la grande abside de Livie, s'ouvre une niche abritant la statue de marbre de grandeur nature d'Eumachia, consacrée par les fullones, comme l'atteste la dédicace suivante :

"Eumachiae L(uci) f(iliae) sacerd(oti) publ(icae) fullones"

("les fullones l'ont dédiée à Eumachia, fille de Lucius, prêtresse publique")

La statue de la prêtresse Eumachia est située dans une niche qui jouxte l'abside abritant la statue, bien plus importante, de Livie. Elle a été sciemment placée à l'écart, soulignant, par là même, le civisme et la modestie du personnage

On pouvait accéder à la niche, aussi bien qu'à l'ensemble du complexe, depuis la voie de l'Abondance, un passage secondaire se trouvant au niveau de l'angle sud-est.

LIVIE

Ce n'est peut-être pas un hasard si la fontaine en travertin portant l'image de la divinité de l'Abondance est localisée à proximité ; elle se fait l'écho de la statue de Livie exposée dans la grande abside du péristyle

La grande abside cernée de deux colonnes abritait la statue de Livie placée sur un large piedestal. Le stylobate et les bases en marbre du portique sont presque intégralement conservés
Il n 'est pas impossible que la fontaine portant l'effigie de l'Abondance à l'image de Livie était placée en face de l'accès de l'édifice conservant l'image de l'impératrice

De plus, la monumentalité de l'édifice transparaît à l'évidence sur toute la façade donnant sur la voie de l'Abondance, où les pilastres étaient surmontés de frontons alternativement rectangulaires et à lunettes.

Il semble que chacune des parties de l'édifice ait reproduit les formes artistiques et les nobles idéaux proprement romains, laissant passer un message clair d'adhésion à la politique augustéenne, qui tenait assurément lieu de propagande électorale.

Située à proximité de la porte de Nocera, la tombe d'Eumachia présentait une architecture dont le classicisme ennoblissait l'image de la prêtresse publique, la reliant à la maison impériale et soulignant son importance aux yeux des citoyens de Pompei

Malheureusement, trop peu d'éléments en sont conservés : endommagé par le tremblement de terre de 62 après Jésus-Christ, et en attente de restauration, cet édifice a été dépouillé d'une grande partie de ses marbres et de ses statues ; le portail lui-même a été démonté et déposé à même le sol

 

retour